Faux rescapés: Suite et fin..

Spread the love

J’aimerais apporter une lumière – en français cette fois –  sur les propos que j’ai tenus sur Twitter en réaction à une lettre de Diane Rwigara.

En réalité, tout de suite dans mon deuxième tweet je clarifie qui j’ai qualifié de ‘collabo’ et qui, selon moi ne l’était pas.

Je dis: « sont collabo les personnes qui ont eu des affinité proches avec la famille Habyarimana – notamment, les Rwigara » .  A ce sujet je me base sur une lettre de la 25eme heure écrite par Assinapol Rwigara, expliquant qu’il coupait toute relation avec son ami Habyarimana (avouant ainsi son étroite collaboration avec ce dernier)

Je me demandais alors quelle était la légitimité d’une personne comme Diane qui n’était même pas au Rwanda pendant le génocide de se revendiquer rescapée, voir de parler en leurs noms, considérant que presque tous les Tutsis ont perdu des membres de leurs famille dans le génocide.

Ensuite, je dis que pour les autres hommes d’affaires Tutsi, le business n’etait qu’un moyen de survie. (cette partie du tweet a été complètement ignorée)

Je ne suis pas sans savoir que les Tutsi étaient forcés de céder des parts dans leurs affaires aux membres de l’Akazu’.

Je n’ignore pas non plus que la plupart des Tutsi avaient dû faire du commerce car ils étaient des citoyens de seconde zone (exclus des études, de l’armée et de la politique).

Enfin, je salue ceux qui ont fait usage de leurs réseau d’affaire avec des membres de l’Akazu pour aider plusieurs Tutsi, en payant leurs études, en leur offrant du travail, mais surtout en soutenant l’action du FPR dès le début de la lutte.

Il se trouve que mes propos ont été soit détournés et/ou mal interprétés à dessein. Cela, j’en ai l’habitude. En tant que blogueur, j’observe que les gens interprètent souvent mes propos à leur guise. 

J’apprends à présent qu’il y aurait des frères et soeurs choqués par une mauvaise interprétation de mes propos.

En réalité, sachez que nous sommes dans la même équipe: celle qui souscrit à l’unité de notre pays. 

Auprès de ceux-là, je tiens à m’excuser et à leur redire que les blesser n’était aucunement mon intention.

En outres, j’aurais pu clarifier mes propos dès le début. Mais quand la question m’a été posée, par des personnes bien intentionnées par ailleurs, j’ai remarqué que le sujet avait été tout de suite récupérée par des négationistes bien connus.

Twitter a ses limites; il n’y a hélas pas assez d’espace pour nuancer et clarifier les choses. En revanche, dans mon article ‘fake survivors’ j’ai eu l’occasion d’expliquer longuement: https://www.newtimes.co.rw/opinions/fake-genocide-survivors-must-be-called-out 

Je parle des gens qui se revendiquent ‘Rescapés/survivants’ alors qu’ils ne le sont pas: comme les Rusesabagina, Mugenzi, Gatebuke, et la jeune fille Uwase, etc. pour accéder aux média et ensuite faire du négationnisme en répandant des théories de double génocide.

J’en profite ici pour parler des vrais rescapés ou même des anciens membres du FPR qui ont stoppé le génocide, qui s’allient aujourdhui au FDLR et aux anciens génocidaires en fuite pour des raisons politiques. Si le négationisme est la continuité du génocide par d’autre moyens, et bien, ces gens-là sont en effet des collabos.  Et de nombreux experts sur le génocide partagent mon opinion.

One comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

%d bloggers like this: